Master « Mobilisations informationnelles, médias alternatifs, marges culturelles »

Master « Culture et communication », parcours « Industries culturelles et créatives », spécialisation « Mobilisations informationnelles, médias alternatifs, marges culturelles »

 

Responsable de la mention  : Benoît Lelong

Responsables de la spécialisation : Aurélie Tavernier (aurelie.tavernier@univ-paris8.fr)

Secrétariat : Ndiargaye Cissé
Bât. A, salle 333 - Tél. 01 49 40 70 20
ndiargaye.cisse06@univ-paris8.fr

 

Objectifs de la formation et débouchés professionnels

La spécialisation « Mobilisations informationnelles, médias alternatifs, marges culturelles » a pour objectif de faire accéder les masterants à un niveau d’étude et de connaissance élevé dans une perspective de polyvalence s’agissant des enjeux culturels, politiques et idéologiques qui traversent les processus de production, de diffusion et d’appropriation des contenus culturels et médiatiques dans des contextes de mobilisation de la société civile (associations, syndicats, comités participatifs, etc.). Il s’agit de porter à la connaissance et à la maîtrise des étudiants les principaux outils méthodologiques et conceptuels qui leur permettront de comprendre et de mettre en œuvre un large répertoire de pratiques liées aux fonctions de production et de diffusion de contenus médiatiques dans un environnement « associatif » et/ou « participatif »

Cette formation permet aux étudiants d’acquérir un bon niveau de culture générale, ainsi qu’une réelle capacité de synthèse et d’analyse critique fondée sur la connaissance approfondie de divers travaux scientifiques en sciences sociales. Elle est plus particulièrement centrée sur l’acquisition des compétences fondamentales suivantes : la maîtrise des méthodes d’enquête (mise en œuvre des appareils de preuve, qualitatifs : entretiens,ethnographies, etc.) et d’interprétation permettant d’analyser des situations complexes ; l’articulation et la mobilisation de l’ensemble de ces compétences dans des projets transversaux (projet tutoré, mémoire, exercices de mise en situation simulant des cas complexes)  ; l’acquisition de la capacité de travailler en autonomie individuelle et au sein d’équipes hétérogènes impliquant différents types d’acteurs.

Le cursus ouvre à différents types de poste (chargé de programme ou de production, chargé d’étude, rédacteur, community manager, etc.) dans les secteurs aussi bien publics (collectivités territoriales, administrations, institutions internationales, ONG, etc.) que privés (entreprises de production médiatiques et/ou culturelles, etc.). Il prépare tout particulièrement aux créneaux professionnels des métiers de l’expertise médiatique, aux métiers de la communication au sein de la société civile et des organisations associatives ayant à gérer des activités de production médiatique (ou à y favoriser l’accès à des publics), aux métiers de la communication territoriale, ainsi qu’aux métiers de l’enseignement et de la recherche.

 

FORMATION CONTINUE

Quel que soit votre statut (salarié, demandeur d’emploi, professionnel libéral…), ce diplôme peut être suivi en formation continue.

Conseils pour le financement, devis et suivi administratif auprès du service de la Formation Permanente au +33 1 49 40 70 70 - info-sfp@univ-paris8.fr ou sur www.fp.univ-paris8.fr

 

CONDITIONS D’ACCÈS

2e année : Les étudiants ayant validé le M1 « Industries culturelles et créatives » ; les étudiants ayant validé un M1 en communication ; les étudiants ayant validé un M1 en sciences humaines et sociales dont le contenu peut préparer aux enseignements dispensés au sein de la spécialisation demandée ; les étudiants présentant un niveau équivalent au M1, proche de la discipline et/ou une expérience professionnelle dans le champ peuvent candidater par obtention d’équivalence ou par validation des acquis de l’expérience (VAPP – décret 1985).

Les candidatures sont évaluées sur dossier.

Important : le recrutement des étudiants se fait sur dossier, suivi d’un entretien obligatoire.

 

MODALITÉS D’ADMISSION

Un dossier de candidature à télécharger sur le site de l’université www.univ-paris8.fr rubrique « Inscriptions » à retourner avant la date limite.

Le Parcours « Industries culturelles et créatives » (ICCREA) comprend quatre Spécialisations : « Industries musicales : logiques, stratégies, enjeux » ; « Industries audiovisuelles : logiques, stratégies, enjeux » ; « Web et cultures participatives » ; « Mobilisations informationnelles, médias alternatifs, marges culturelles ».

Votre dossier de candidature en M2 ICCREA devra s’inscrire clairement dans l’une de ces quatre Spécialisations.

 

Consignes à respecter pour le projet de mémoire à joindre au dossier de candidature :

 

 

Nombre de places : 20

 

SCOLARITÉ

 

SEMESTRE 3 

Retour ligne manuel
UE1 Domination sociale et marges culturelles
Retour ligne manuel

Retour ligne manuel
EC Rapports sociaux de classe et cultures ouvrières (15h - 3 ECTS)Retour ligne manuel
EC Rapports sociaux de sexe et cultures féministes (15h - 3 ECTS)Retour ligne manuel
EC Rapports sociaux de race et cultures subalternes (15h -3 ECTS)Retour ligne manuel
EC Cultures de masse, idéologies et contre-cultures (15h- 3 ECTS)Retour ligne manuel
EC Cultures prolétariennes : pratiques historiques et contemporaines(15h-2 ECTS)Retour ligne manuel
Retour ligne manuel

Retour ligne manuel
EC Mouvements sociaux, médias et action collective (15h-3 ECTS)Retour ligne manuel
EC Médias alternatifs et mobilisations informationnelles (15h-3 ECTS)Retour ligne manuel
EC Luttes pour la reconnaissance et régimes de visibilité médiatiques (15h-3 ECTS)Retour ligne manuel
EC Participation citoyenne et médias numériques (15h-3 ECTS)Retour ligne manuel
EC Pratiques médiatiques, culturelles et minorités linguistiques (15h -3 ECTS)Retour ligne manuel
Retour ligne manuel
UE 3 MéthodologieRetour ligne manuel
Retour ligne manuel
EC Épistémologie de la critique (15h-3 ECTS)Retour ligne manuel
Retour ligne manuel
UE 4 MéthodologieRetour ligne manuel
Retour ligne manuel
EC Méthodologie de la recherche en sciences sociales (30h-4 ECTS)

SEMESTRE 4 

UE5 Recherche Retour ligne manuel
Retour ligne manuel
Séminaire (au choix dans l’offre du CEMTI) (15h-3 ECTS)Retour ligne manuel
Retour ligne manuel
Période d’insertion professionnelle (3 à 6 mois, rapport problématisé) Retour ligne manuel
(2 ECTS)Retour ligne manuel
ouRetour ligne manuel
Cours libre Retour ligne manuel
(à choisir parmi les enseignements des autres UFR) (30h-2 ECTS)

ou

StageRetour ligne manuel
Retour ligne manuel
UE 6 Recherche en SICRetour ligne manuel
Retour ligne manuel
EC Atelier de méthodologie du mémoire (7h30 -3ECTS)Retour ligne manuel
EC Mémoire recherche ou professionnel, rédaction (10 ECTS)Retour ligne manuel
EC Mémoire recherche ou professionnel, soutenance (9ECTS)

 

PÉRIODES D’INSERTION PROFESSIONNELLE

Une période d’insertion professionnelle (CDI, CDD, stage) d’une durée de trois mois minimum et de six mois maximum est possible. La période d’insertion professionnelle donne lieu à la rédaction d’un rapport problématisé (sans soutenance) et à l’obtention d’une note.

 

MODALITES DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES

Aucune note éliminatoire ou plancher n’est appliquée aux étudiants.

Contrôle continu (exposés, travaux surveillés, rédaction de documents problématisés) ;

Stage / mémoire (rapport de stage, et soutenance devant jury).

Des règles particulières sont prévues pour les étudiants ayant des contraintes particulières (salariés, handicapés, sportifs de haut niveau...) qui ne peuvent pas respecter les règles d’assiduité.

 

ÉCHANGES INTERNATIONAUX

Les étudiants sont encouragés à participer aux programmes d’échange inter-universitaires (ERASMUS, CRÉPUQ, MICÉFA, etc.) et à suivre des périodes d’insertion professionnelle à l’étranger (stages, contrats, service civique, etc.).

 

ADOSSEMENT À LA RECHERCHE

La formation est « adossée » aux activités du Centre d’Études sur les Médias, les Technologies et l’Internationalisation (CEMTI - EA 3388), www2.univ-paris8.fr/cemti.

Le parcours « Industries culturelles et créatives (ICCREA) » et ses différentes spécialisations (deuxième année) s’appuient fortement sur les axes de recherche des enseignants-chercheurs du Centre d’Études sur les Médias, les Technologies et l’Internationalisation (CEMTI – EA 3388), laboratoire de l’UFR « Culture et communication ». 

Les équipes du CEMTI tiennent à rappeler leur attachement aux missions de service public de l’enseignement supérieur telles que précisées dans le Code de l’Éducation, notamment dans l’article L 123-2 : « Le service public de l’enseignement supérieur contribue : au développement de la recherche, support nécessaire des formations dispensées, et à l’élévation du niveau scientifique, culturel et professionnel de la nation et des individus qui la composent ».

Aussi, les enseignements dispensés au sein du parcours ICCREA rentrent naturellement en résonance forte, d’une part, avec les objets de recherche du CEMTI : les logiques de production des industries culturelles et créatives (musicales, audiovisuelles, du web), les usages et les enjeux sociaux des médias, de la culture et des technologies (pratiques, appropriations, détournements, politiques, stratégies, etc.), la constitution des audiences et des publics, les processus d’internationalisation de la culture et de la communication, les phénomènes de mobilisations informationnelles et les cultures participatives, etc. 

D’autre part, les diverses unités d’enseignement s’adossent également aux perspectives de recherche (la manière dont sont abordés ces objets) du CEMTI, lesquelles relèvent du registre critique. Fondées sur les nécessités épistémologiques portées par les sciences sociales, l’interdisciplinarité, les approches génétiques et l’internationalisation, les approches développées au sein de notre équipe d’accueil se fondent sur un matérialisme culturel ouvert, s’inspirant de traditions scientifiques telles que la Théorie critique de l’École de Francfort, l’économie politique critique de la communication, le matérialisme historique, les Cultural Studies, la sociologie de la domination, etc. 

Les étudiants du parcours ICCREA bénéficient par ailleurs des ressources (infrastructures, bibliothèques, séminaires, appels d’offres, etc.) de l’écosystème de recherche au sein duquel s’inscrit le CEMTI :