Surveillance, contrôle social, vie privée : questions éthiques et juridiques

 

 

Sophie Jehel

 

 

Les logiques de surveillance à l’œuvre sur les plateformes numériques sont multiples, étatiques, commerciales, sans compter le contrôle social exercé par les différents acteurs sociaux. Le modèle de « panoptique » en a été imaginé au 18ème siècle par Jérémy Bentham. Comme l’a souligné Michel Foucault, cette découverte a transformé les modalités même de l’exercice du pouvoir institutionnel.

Le développement des logiques de surveillancesoulève des questions fondamentales quant aux dangers qu’elles représentent pour les libertés individuelles, et au final pour la démocratie. Le droit à la vie privée, droit fondamental pour les Européens, peut-il encore être préservé après les révélations d’E. Snowden ? Le règlement européen sur la protection des données ouvre certainement une ère nouvelle. Une intervention de la CNIL est organisée.