Cours thématique – spécialisation « Ecritures audiovisuelles » Séries télévisées : promesse, contrat, programme ?

L’étude des incipits est un classique des analyses littéraires. Ils exposent le style et le projet littéraire de l’auteur, et leur écriture reflète l’intention de l’auteur et la visée du roman, alors que d’autres choix d’extraits peuvent paraître arbitraires. L’incipit pose le traitement du temps : narration et contenu sont-ils en relation de simultanéité, ou en décalage ? Il pose le traitement des lieux : où sommes-nous, pouvons-nous l’identifier ? Il pose le traitement des personnages : objectif, psychologique ? Il pose le point de vue : y a-t-il un narrateur, quel est le type de focalisation ? Les séries télévisées impliquent les mêmes types de choix narratifs, devant, non seulement, poser leur contrat de lecture et d’écriture, mais aussi capter l’attention des spectateurs pour continuer à être produites. Certaines séries exposent l’ensemble des lignes narratives qui seront suivies, ainsi que leurs principes de variation et de répétition, dès les premières séquences du pilote, comme Six Feet Under. La séquence introductive peut construire une suspension particulière du temps, et introduire le narrateur, comme Desperate Housewives. Dans ces séries, l’épilogue marque la reprise du temps resté suspendu durant le temps de leur narration. Les premiers plans, et le générique, doivent également permettre au spectateur de rentrer dans la fiction, de vibrer au rythme des événements racontés. Cette mise en phase peut être très courte, ou au contraire, occuper une grande partie du programme, notamment dans le cas des séries pour enfants. Les débuts d’une série doivent donc répondre à des objectifs multiples : mettre en place un ensemble de contraintes d’écritures, un système de répétition et de variation, proposer l’adhésion à un contrat de lecture, forcer le début d’un engagement pour le spectateur, fixer la possibilité d’un regard en commun et de communautés de vision. Leur étude permet donc d’appréhender simultanément des questions esthétiques et des questions narratives, voire des questions de production et de réception.